L'atelier d'Arachnée

Des idées pour créer vos cotumes, que ce soit de la reconstitution ou des tenues rêvées. N'hésitez pas à poser des questions pour vos projets.

jeudi 30 mars

Comment créer... une cape ?

cape2    La cape est un accessoire fantastique qui vous donne tout de suite l'air de sortir d'une autre époque. Ça tombe bien car c'est aussi un des élements de costume les plus faciles à réaliser. Et ça ressert pour toutes les occasions :
    - une fête médiévale : une cape longue dissimule des éléments passablement médiévaux.
    - halloween : vous avez déjà vu un vampire ou une sorcière sans cape ?
    - La cour d'Henri III : la cape courte s'y appelle manteau et nul gentilhomme n'envisagerait de sortir sans, ne serait-ce que pour la déployer sur le passage de la dame de son coeur, lui évitant ainsi le désagréable déshonneur de mouiller ses pieds.
    - Au XIXe siècle : une cape courte tombe bien mieux sur une robe à crinoline que n'importe quel manteau.

    Bref, c'est l'indispensable facile.

    Choix du tissu.
    Tout dépend de l'effet recherché et des circonstances. Si vous comptez la porter à l'extérieur en hiver, un beau lainage s'impose. Mais si c'est pour la fête de Provins en plein mois de juin, mieux vaut éviter.
    Une tendance gothique s'accommodera d'un velours léger (pane de velours) ou d'un joli satin. Si les amateurs de fantastique aimeront aussi le velours, les GNistes auront tout intérêt à choisir un velours d'ameublement, plus épais, pour qu'il tienne le coup.

Le patron.
cape51    La seule mesure nécessaire, c'est celle de la longueur désirée : de l'épaule à la taille, de l'épaule au genou, aux chevilles...
    A partir de cette mesure, d'une ficelle et d'une craie à tailleur, tracez sur le tissu un demi-cercle. Tracez en un deuxième avec le même milieu pour l'encolure : la mesure dépend du tour de cou de chacun, il vaut mieux commencer par tracer le second demi-cercle trop petit et avoir à retailler que trop grand.
    Découpez le demi-cercle, placez-le sur vos épaules. C'est presque fini.
    Si le tombé des épaules ne vous convient pas, vous pouvez les ajuster : attachez la cape sur le devant comme vous comptez la porter et marquez aux épaules des coutures qui permettront de mieux l'ajuster.
    Selon le tissu que vous aurez choisi et l'effet recherché, il vous faudra ourler la cape, mais le lainage peut très bien s'en passer.
    On peut aussi rajouter une parmenture que l'on fait selon le patron de l'encolure.
    On peut aussi doubler la cape, mais là encore toute dépend de l'épaisseur du tissu, de l'effet qu'on veut provoquer, du temps qu'on veut y passer... Dans tous les cas, procéder pareillement avec la doublure et la coudre sur la cape.

    Autres patrons, tirés de l'encyclopédie médiévale de Viollet-le-Duc :
cape61
cape7









    L'avantage du premier patron, c'est qu'il demande moins de tissu pour un aspect déjà très ample.
    Pour obtenir une cape avec des pointes, ne découpez, dans une pièce de tissu rectangulaire, que l'encolure, les coins du tissu une fois en forme feront quatre pointes. Idéal pour le costume d'un jeune vampire par exemple.

    Pour les plus frileux, on peut pratiquer deux fentes au niveau des coudes qui permettent de glisser les mains à l'extérieur sans avoir à écarter les pans de la cape. Toujours d'après Violet-le-Duc, mais sur une cape circulaire :
cape3

Posté par Lorelyn7 à 18:08 - Costumes historiques - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire